Tournai vous vers l’Escaut

Elargissez votre vision du fleuve

Vous allez revivre en bord d’Escaut

Historique

2004 – La Commission Européenne retient le projet de liaison fluviale RTE-T 30 Seine Escaut comme prioritaire

2007 – Le Gouvernement wallon et les autorités communales tournaisiennes approuvent le principe de mise à gabarit de l’Escaut pour permettre le passage de péniches de classe CEMT Va.

2009 – Le bureau d’études Alkyon, sollicité par la DGO2, propose trois alternatives pour le franchissement du Pont des Trous : l’élargissement de l’arche centrale, le petit contournement ou le grand contournement. La première solution l’emporte au vu du ratio navigabilité-investissement

2011 – Le SPW commande une étude des retombées socio-économiques du projet pour la période 2011-2050. La balance coûts-bénéfices s’y révèle largement positive.

2012 – Le Gouvernement wallon approuve le plan Seine-Escaut, et désigne le bureau d’études Greisch comme auteur de projet pour la réalisation des travaux. L’Agence Nicolas Michelin (ANMA) en devient le sous-traitant pour l’aménagement des abords.

2012 – Première réunion du Comité d’accompagnement de l’auteur de projet

2012 – Dépôt de la demande de certificat de patrimoine pour la transformation de l’arche centrale du Pont des Trous

2013 – Le 20 septembre, le Collège communal de Tournai choisit l’esquisse « résille métallique » pour le Pont des Trous.

2015 – Le 27 avril, le Conseil communal de Tournai décide d’organiser une consultation populaire sur la seule question de l’aménagement du Pont des Trous.

2015 – En juillet, le Comité de coordination du programme européen d’investissement pour les infrastructures retient le projet de Canal Seine Nord Europe parmi les chantiers éligibles

2015 – En août, le SPW introduit la demande de permis d’urbanisme pour les 4 phases de chantier à Tournai.

2015 – Le 25 octobre, la consultation populaire est organisée et sur les 11.366 bulletins dépouillés (soit un taux de participation de 19,5% parmi les personnes convoquées), 8946 votants ont opté pour la pierre (78,7 %) et 978 pour l’acier (8,6 %). Le choix du maintien du rythme ternaire pour les arches, et de la pierre comme matériau, s’impose. La phase 4 (Pont des Trous) est ensuite retirée de la demande de permis d’urbanisme alors à l’instruction.

2016 – Les délais sont très courts et ne permettent pas d’organiser un concours d’architecte. Une processus participatif baptisé « Au Tour du Pont » est installé, et réunira 12 ateliers citoyens. L’esquisse finale de l’architecte Olivier Bastin est retenue et transmise au Ministre wallon des Travaux publics, Maxime Prévot.

2016 – Le 25 avril, le Conseil communal de Tournai approuve le projet de plan d’alignement de l’Escaut (amenant la passe navigable de 19m à 27m à hauteur du quai Saint-Brice). Deux associations et trois citoyens déposent un recours au Conseil d’Etat contre cette décision.

2016 – Le 21 novembre, le fonctionnaire délégué octroie au SPW le permis d’urbanisme pour les phases 1 à 3.

2017 – En avril, coup d’envoi des travaux de la phase 1 (débutant par le déplacement des impétrants, le long du quai Saint-Brice.

2017 – En juillet, le Conseil d’Etat déboute les opposants au nouveau plan d’alignement, et refuse leur recours en suspension. Le recours en annulation, fondé sur les mêmes moyens, devrait subir le même sort.

#myfutureistournai